Cyber sécurité - 3 minutes
-

Vie privée sur Internet : Comment retrouver liberté et contrôle sur ses données personnelles ?

Notre Blog
Mur de brique où sont alignées des caméras de surveillance toutes tournées dans le même sens

À la recherche d'une vie privée sur Internet //

Les e-mails chez Google, les photos sur Facebook ou Instagram, ses bulletins de salaire sur OneDrive… C’est simple, ça fonctionne parfaitement et c’est gratuit. Pourquoi aller voir ailleurs ?

Ou, autrement dit, la liberté sur Internet a-t-elle un prix ? Donner moins d’informations au GAFAM est un enjeu très actuel lorsque l’on est soucieux de sa vie privée et de l’usage que font les géants de l’Internet de nos données personnelles. Mais est-ce réellement possible ? Quelles sont les alternatives ?

Les autres options aux solutions des GAFAM //

Existe-t-il autre chose que Gmail, Google Search ou encore Messenger ? Il suffit de quelques recherches pour se rendre compte que non seulement les alternatives sont nombreuses, mais aussi qu’elles proposent un niveau de service équivalent voir meilleur. Par exemple, Protonmail est service de messagerie électronique basée en Suisse. Il est aussi simple d’utilisation que Gmail entend protéger la vie privée en plus. Côté moteur de recherche, tout le monde connaît le français Qwant ou l’américain DuckDuckGo. Sur ce point, à chacun de trouver la solution qui lui convient.

 

Mais la vraie liberté pourrait être dans l’auto-hébergement. Le mot peut paraître repoussant de prime abord, mais il est aujourd’hui assez facile d’héberger soi-même une grande partie des services numériques que l’on utilise au quotidien.

Poteau dans une ville recouvert de sticker dont sur lequel est écrit big data is watching you
Panneau dans la rue sur lequel est écrit privacy please en dessous d'un logo

Vie privée sur Internet : la solution auto-hébergement //

L’auto-hébergement est une pratique consistant à héberger ses services Internet personnels sur ses propres machines, chez soi. Il s’oppose à l’utilisation de services d’hébergements chez un prestataire. Concrètement, l’idée est de mettre en place des services équivalents au GAFAM pour un usage personnel comme le stockage des documents ou les e-mails sans avoir besoin d’un prestataire. Pour un cela, il suffit d’un simple serveur derrière sa box internet qui s’occupera de tout. Étonnement, cela est très accessible et reste peu onéreux.

Serveur d'auto-hébergement Raspberry Pi posé sur une table en bois

Quelques étapes pour retrouver une vie privée sur Internet //

La première étape consiste à s’équiper de matériel permettant de mettre en place et de distribuer les services internet : un serveur. Par exemple, un Raspberry Pi sera largement suffisant pour un usage personnel. C’est lui qui aura pour rôle de stocker toutes les données. Il devra donc être allumé tout le temps, au même titre que les serveurs de Google ou sa box internet. Le Raspberry Pi dispose de plusieurs avantages non négligeables : il mesure la taille d’une carte de crédit, il ne coûte qu’une cinquantaine d’euros et il est très peu consommateur d’énergie. Loin devant les grands datacenters d’Amazon, de Facebook ou de Google qui stockent nos données en hébergement classique.

 

Après s’être procuré un serveur, encore faut-il y installer un système d’exploitation. La solution la plus simple et rapide pour obtenir un résultat fonctionnel est d’y installer le projet Yunohost. Basé sur la distribution GNU/Linux Debian, Yunohost permet d’installer facilement et sans connaissances particulières des dizaines d’applications et services numériques comme un cloud pour ses documents, un wiki, un site internet personnel, un serveur vocal type Mumble ou encore un gestionnaire de dépôt de code comme GitLab. Ce projet a pour avantage d’être extrêmement simple d’utilisation, entièrement gratuit et développé par des Français. Il s’agit d’un logiciel libre distribué sous licence AGPL-3.0.

 

Une fois le tout paramétré, on place le serveur en zone démilitarisée (DMZ) afin d’exposer les services à l’extérieur du réseau local et ainsi pouvoir y accéder à n’importe quel moment, de n’importe quel endroit, pourvu que l’on ait une connexion. Pour aller encore plus loin, il est possible de remplacer Yunohost par un combo Debian + Docker et containeriser ainsi tous ses services de manière flexible. Quelques connaissances supplémentaires seront alors nécessaires ici.

 

 

Sans se vouloir exhaustif sur les possibilités existantes pour s’affranchir des GAFAM et retrouver une vie privée sur Internet, ces quelques outils open source et ce guide vers l’auto-hébergement doit pouvoir permettre à chacun de reprendre le contrôle de ses données. Ce sera alors un premier pas vers plus de souveraineté personnelle, moins de bulle internet et une liberté retrouvée !

Find out more